Si je vous demandais quel est votre plus grand ennemi dans le bassin, que répondriez-vous ?

À qui pensez-vous si je vous dis de penser à votre antagoniste de la natation ?

Ces réponses sont certainement réelles, mais elles ne prennent pas en considération qui est votre véritable pire ennemi : vous-même.

Pour beaucoup d’entre vous, la réponse pourrait être simple et évidente : votre désagréable coéquipier, l’athlète du même âge que vous mais avec un meilleur temps pour la même distance, le nageur qui, bien qu’il ait commencé à s’entraîner plus tard, obtient de meilleurs résultats.

Vous êtes vous-même celui qui vous rappelle que vous devez ralentir parce que vos jambes vous font mal, que votre cœur bat trop vite ou que vous avez déjà assez donné.

Vous êtes vous-même la voix dans votre tête qui vous dit que rester sur le canapé est le choix le plus facile et le plus confortable, plutôt que de vous lever et de vous traîner jusqu’à la piscine pour vous entraîner.

C’est toi-même qui peux décider de dire à tes bras ou à tes jambes d’aller plus vite ou plus lentement et cela, plus que tout autre antagoniste, et plus que tout autre facteur extérieur, peut déterminer le résultat de ton entraînement ou de ta compétition.

On entend souvent dire qu’il faut penser positivement

Afin de transformer chaque petite tentative de notre esprit pour nous arrêter. En fin de compte, chaque stratégie que nous utilisons, cette voix semble prendre le dessus et notre esprit semble d’une certaine manière nous arrêter ou du moins nous limiter. Ce n’est que lorsque cette voix intérieure devient plus forte que nos tentatives de l’apaiser que nous pouvons enfin réaliser un fait très important : qu’elle existe.

On dit que la connaissance de son existence est la première étape pour réaliser qu’il y a un problème. Ce n’est qu’à partir du moment où nous réalisons que cette “voix intérieure” est là que nous pouvons faire un pas conscient pour comprendre ce qui se passe dans notre esprit.

Nous serons enfin capables de comprendre et de reconnaître quelles sont les pensées qui traversent le plus notre esprit, quelles sont nos plus grandes peurs et de comprendre une fois pour toutes où nous devons concentrer notre attention afin de gagner la course la plus importante : celle contre nous-mêmes.